Formations 2016-12-08T16:15:22+00:00

Michel Boutet

Atelier d’écriture

Ce n’est pas rien de se raconter, c’est un beau risqueà prendre, le risque du plaisir, de la découverte, de la mise en valeur de nos vies irremplaçables. Le risque de trouver le mot qui est derrière le mot, le risque d’ouvrir la malle aux trésors de nos souvenirs et d’en faire un objet vivifiant.

Christel Delpeyroux

Conférence sur les littératures de l’imaginaire
« Le conte, aux sources de la fantasy »
par Christel Delpeyroux

La fantasy puise souvent dans l’imaginaire collectif, épopées, contes, légendes ou mythes, une structure, des images, des personnages, voire des histoires. Comment les auteurs, classiques ou contemporains s’emparent-ils, ou s’inspirent-ils de ce matériau initiatique pour créer leurs propres univers ?

durée : une heure
public : tout public et/ou amateur du-des genre(s)
Avec un temps de questions-réponses, en fin de conférence

Pascal Mitsuru Guéran

Raconter avec des objets

Cette formation aborde un aspect particulier de l’art de raconter.
Il s’agit ici d’envisager l’art de raconter des histoires, avec le recours à l’intervention d’objets divers (objets de la vie quotidienne, instruments, marionnettes, dessins…)
Les contes se présentent comme des histoires qui explorent des thèmes profondément humains en recourant à l’art de la métaphore. Ces histoires sont  inscrites dans des contextes culturels. En racontant à l’aide d’objets, on peut favoriser l’ancrage dans le présent, imaginer des liens plus explicites avec notre monde actuel, et surtout créer une distanciation qui facilite l’expression. De plus, l’utilisation d’objets mis au service de l’art de raconter favorise la créativité, développe un aspect visuel ou sonore, et apporte un renouvellement qui stimule la curiosité et l’attention.
Cette approche est particulièrement appropriée pour raconter des histoires à des petits enfants (classes maternelles), tout en restant intéressante pour des publics plus âgés.

L’art de raconter

L’art de raconter des histoires, c’est avant tout une pratique.
La formation propose de se plonger dans cette pratique, mais de façon très ludique. C’est un véritable plaisir, qui part d’une aptitude spontanée, que tout le monde possède. Nous racontons tous des évènements qui nous arrivent dans notre vie quotidienne. Cependant, dès le moment où l’on décide de raconter des histoires ou des contes traditionnels devant un public attentif, on se trouve confronté à un paradoxe : comment garder sa spontanéité, tout en possédant une certaine maîtrise des aspects techniques qui sont à l’œuvre dans l’art du conte ?
Ce n’est que par une pratique qui se remet continuellement en question que l’on peut progresser dans la voie des contes.
Amusons-nous donc à raconter, à mettre en pratique différents éléments techniques (pour mieux les maîtriser), donnons-nous la possibilité de faire des essais en toute liberté, surprenons-nous, et partageons nos questionnements, nos réflexions…

Mamadou Sall

Atelier conte pour le jeune public

Les histoires de Mamadou Sall proviennent d’Afrique de l’ouest (Mauritanie, Sénégal…) ; cet atelier offre aux participants la découverte d’une autre culture.

Il permet aux enfants de créer et stimuler leur imaginaire autour d’une histoire choisie parmi le répertoire de Mamadou Sall. Après une séance de conte, les élèves choisissent une histoire, puis le conteur et le groupe la « détricotent » afin d’en comprendre la trame, de cerner les actions importantes et les personnages principaux.
Puis les enfants travaillent sur l’écriture de leur histoire, avec leurs mots et leurs propres images. Selon l’âge, plusieurs séances sont nécessaires.
Après l’écriture, chaque élève se voit confier un passage du récit à illustrer ou la partie de l’histoire qui a retenu le plus son attention.
Puis des ateliers pour raconter l’histoire sont proposés. Chaque enfant s’initie à dire un texte « à la manière du conteur » en prenant confiance en lui et apprend à entrer dans la peau des personnages.
A la fin des ateliers d’écriture et d’apprentissage à l’art de raconter, la production du groupe peut prendre diverses formes :
– un recueil sous forme d’album peut être produit, rassemblant le texte écrit et les illustrations produits par les enfants.
Cette production doit être au minimum équivalente au nombre de participants.
– une exposition pour mettre en valeur le travail auprès des autres élèves de l’école, des parents et/ou présenter lors d’une cérémonie.
– d’autres supports comme un enregistrement audio ou dvd peuvent être envisagés.
– une représentation en fin d’année, en public, devant les parents, les autres élèves, etc.

L’atelier conte s’adresse aux élèves de la maternelle au collège.
Durée d’un atelier : 3 heures / demi-journée
Nombre d’atelier minima : 4 à 5 jours.
Pour une production d’ouvrage, il est nécessaire de compter 10 à 12 ateliers répartis sur plusieurs semaines.

Sylvie Vieville

Formation : La parole et le corps

Autour de la parole comme lieu de convivialité, de jeu et d’échange, Sylvie Vieville vous propose de développer l’art du conte en lien avec l’art du geste.

Dans ce stage, à partir de jeux individuels et collectifs et des contes amenés par les participants, notre objectif sera de :

  • Laisser résonner les contes dans notre corps, dans l’espace, dans l’instant présent.
  • Développer un sens du rythme et du silence.
  • Incarner notre parole dans notre corps et dans l’échange avec l’autre.
  • éveiller notre capacité d’adaptation au public et à l’instant, en travaillant l’état de disponibilité.
  • Apprivoiser nos émotions, apprendre à les accueillir et à s’en servir comme un partenaire de jeu, au lieu de les laisser nous envahir.

Participants :
12 maximum

Horaires et durée :
2 jours (durée minimale) – 3 jours (durée idéale)
9h00 -12h00 / 13h30-17h30