Presse – Michel Boutet2016-12-08T16:15:22+01:00

Presse – Michel Boutet

« Les portraits qu’il révèle (…) donnent à voir le monde sublime et dérisoire des gens, ces drôles de zèbres qui affirment ce qu’ils ignorent, ou inversement, mais s’émeuvent toujours en bougonnant. »
Pierre Cerfeuil
16 octobre 2015|
« Les textes sont une merveille de poésie, d’images, de chevauchements de mots, de réflexions et de bonheurs ».
Le Journal du Centre
16 octobre 2015|
« Il y a quelque chose de poignant dans cet exercice réussi, enlevé, parfois étourdissant. Michel Boutet donne à voir les membres d’une espèce qui force mon estime : celle des gens de peu, restitués non point par une habile copie mais transfigurés dans toute leur superbe. Qui croirait que ces gens modestes ignorent l’excès et ne se grisent jamais de mots ? Qui oserait affirmer que leur langue taquine ignore les malfaçons de la comédie sociale ? »
Pierre Sansot
15 octobre 2015|
« Il faut à certains des tonnes de décors, de costumes et de fanfreluches pour prouver qu’ils n’ont rien à dire sur scène. Trois chaises suffisent à d’autres pour faire naître un monde. Michel Boutet est de ceux-là : il dit le maximum avec le minimum, tout en échappant aux clichés du genre. Un regard sur les « petits » aussi grand que ça, on en redemande. Ce « Barbouillot d’pain sec » est un bijou d’humanité à voir et à revoir, une création d’orfèvre des mots, sertie avec juste ce qu’il faut de tendresse et de férocité. »
La Nouvelle République des Pyrénées, Pierre Chalier
15 octobre 2015|
« Il a une méfiance légitime pour les grands sentiments, une délicatesse infinie pour dire les tendresses à hauteur d’homme. »
L.M.DLM
15 octobre 2015|
« Des chansons douces et des airs d’émotion qui roulent, allègres. Elles ont du swing et du ressort, des clins d’œil et un cœur gros comme ça. Michel Boutet chante une rage câline. »
Marianne
25 septembre 2014|
nunc ipsum non felis ut venenatis, id, accumsan felis