Outre cette magnifique prestation de comédienne, tour à tour tragique et comique, ce que l’on retient finalement de cette version très personnelle et intimiste de la pièce de Shakespeare, c’est que, dépouillée de ses multiples ornements, des fioritures accumulées au fil des siècles et des représentations, l’histoire de Juliette et Roméo se révèle dans toute sa modernité, son universalité et sa simplicité.

Lire l’intégralité de l’article en cliquant ICI

Blog L'arbre à contes Le Monde / Cristina Marino